• Le Berceau de la peur - Louise Voss & Mark Edwards

     

    Un roman coup de cœur en mêlant une histoire intense et, paradoxalement, une plume légère.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Interview Ludovic de Mots & Légendes


     

    Bonjour.
    Merci d'avoir accepté de répondre à mes questions. ^^

    Bonjour, c'est moi qui vous remercie de me donner l'occasion de m'exprimer un peu sur mes activités :)

     

    Tout d’abord, sans parler de votre métier, présentez-vous un peu.

    Je m'appelle Ludovic, j'ai 37 ans et je suis un passionné d'imaginaire, d'écriture, de jeux vidéos et d'Internet... Je suis sans doute un peu geek, mais il ne faut pas le dire...

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes

     

    Y a-t-il des auteurs qui ont bercé votre enfance/adolescence ?

    J'ai peu de souvenirs d'auteurs qui m'aient marqué avant l'adolescence. Je crois qu'étant petit j'associais la lecture aux lectures imposées par l'école et de ce fait j'ai pris une grande claque en découvrant vers 15 ans Conan Doyle et son Sherlock Holmes et, surtout, Stephen King qui m'a ouvert tout un univers. Je ne pouvais plus me passer de découvrir ses textes où le surnaturel faisait son intrusion dans un monde bien réel.

    J'ai par la suite commencé à lire un peu de tout, en particulier Anne Rice ou Tolkien. Je garde depuis cette période un profond amour pour les vampires et la Fantasy.

     

    Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir, professionnellement, le domaine littéraire, et plus particulièrement celui de l'édition ?

    À la base, je ne pensais pas un jour éditer des livres. Si j'avais pu l'anticiper, je crois que j'aurais été plus attentif à mes cours de français. :)

    Je suis venu à l'édition parce que j'ai commencé à écrire pendant l'adolescence et, grâce à Internet, j'ai fait mes premiers échanges autour de l'écriture, j'ai découvert des gens avec qui partager ma passion. J'ai ensuite ouvert un site, je me suis impliqué dans différents projets créatifs jusqu'à finir par créer, aux alentours de 2007, une parution gratuite numérique du nom de « Mots & Légendes ».

    Ce webzine avait alors pour but de donner un projet communautaire au forum de mon site « Le Royaume des Mots Rêveurs ». J’étais à l’époque très inspiré par les webzines déjà existants que j'admirais pour leur magnifique travail.

    Je me suis ensuite pris au jeu et au fil des années le nom du site a changé pour devenir Mots & Légendes. Puis l’envie de tester d’autres choses et le développement du livre numérique m’ont fait me tourner vers la création d’une maison d’édition...

     

    Est-ce votre premier poste ? Avez-vous travaillé dans d'autres maisons d'édition ?

    Compte tenu de mon parcours, c'est effectivement mon premier poste que j'ai pu exercer en tant qu'amateur pendant de longues années. Ce n'est pas une voie de formation traditionnelle, mais j'espère qu'elle me permet de cultiver une certaine différence dans mon approche de ce travail.

     

    Parlez-vous un peu de votre métier. Que faites-vous exactement ?

    Étant le seul employé de Mots & Légendes, je change de casquette régulièrement pour occuper tous les postes. Cela va de la réception des textes, à la sélection des publications, les corrections, le travail avec les illustrateurs pour les couvertures, la mise en place des maquettes des livres en version papier ou numérique, en passant par le choix du prix et du format du livre, sa commercialisation... et on peut aussi y ajouter le travail d'animation des réseaux sociaux et du site de Mots & Légendes. J'ai du coup la sensation d'être toujours en retard sur quelque chose.

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes

     

    Pouvez-vous nous présenter la maison d'édition Mots & Légendes ?

    Mots & Légendes est une maison d'édition dédiée à l'imaginaire qui aime les bons textes et les belles illustrations. À la base, quand le webzine avait été créé, l'idée était de faire connaître de nouveaux auteurs français. C'est toujours le cas et avec encore davantage de motivation pour arriver à faire découvrir nos auteurs.

     

    Combien de tapuscrits recevez-vous en moyenne par mois, même si j'imagine que c'est très variable ?

    La sélection des textes étant un travail important qui prend énormément de temps, j'ai fait le choix d'ouvrir les réceptions de tapuscrits à des dates données en passant des appels à textes. Cela m'évite ainsi d'avoir un trop gros volume de tapuscrits à lire et de mettre trop de temps pour répondre à un auteur.

    Pour donner une idée, le dernier appel à textes, qui avait pour thème Malédiction, a reçu 108 nouvelles. Ce qui a représenté un énorme travail autant pour la sélection des nouvelles que pour l'envoi de réponses personnalisées.

     

    Sur quoi vous basez-vous pour les accepter ou non ?

    Il y a plusieurs critères pour sélectionner un texte. Le premier, et le plus important, c'est le coup de cœur. Si quand je ressors de l'histoire, j'ai éprouvé du plaisir à suivre le personnage, si l'auteur a su me surprendre... J'ai alors envie de m'impliquer et d'essayer de faire connaître ce récit.

    J'ai besoin de ce coup de cœur pour la motivation qui va accompagner le travail sur le texte jusqu'à sa parution.

    Il y a ensuite d'autres critères qui rentrent en jeu : la maîtrise du français, les répétitions de mots, les points faibles et points forts du texte.

    Il se peut aussi qu'il y ait des problèmes de cohérence. Dans ce cas, avant d'en parler à l'auteur, il faut anticiper jusqu'à quel point cela peut changer l'histoire... L'idée étant pour moi de ne pas demander une réécriture complète à un auteur pour rester dans l'esprit du récit.

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes

     

    Que diriez-vous aux auteurs qui voudraient en déposer un chez vous ?

    C’est sans doute un conseil valable pour toutes les maisons d’édition, mais je conseille de bien relire son texte, de le faire lire à des proches ou sur des forums d'auteurs comme : l'Orée des Conteurs, de bien travailler ses répétitions et, quelle que soit la réponse, de ne jamais baisser les bras. Chaque éditeur a sa propre sensibilité et un texte refusé chez X peut être accepté chez Y.

     

    Parmi les livres édités chez Mots & Légendes, y en a-t-il qui vous ont particulièrement marqué ?

    C'est une question complexe, car chaque publication est unique à mes yeux et j'ai bien du mal à choisir... J'ai envie de mentionner « Quatre enquêtes d'Erem de l'Ellipse » d'Anthony Boulanger, car c'est la première parution professionnelle de Mots & Légendes. C'est également avec ce recueil de nouvelles que l'on a fait notre première parution papier.

    Je pense aussi à « Faon » de Jean Bury, le premier roman de Mots & Légendes.

    Et puis une grosse pensée pour le webzine Mots & Légendes numéro 9 qui est le dernier webzine paru et qui sera bientôt retiré des téléchargements. Je garde un très bon souvenir du travail sur ce magazine numérique et cela me fera quelque chose quand il ne sera plus disponible. C'est un projet que j'aurais aimé continuer, mais je ne pense pas avoir le temps de le faire encore. Sa disparition signifie aussi la fin d'une époque, la fin d'un cycle pour se concentrer sur un nouveau.

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes     Interview Ludovic de Mots & Légendes     Interview Ludovic de Mots & Légendes

     

    Comment se positionne Mots & Légendes par rapport au livre papier et au livre numérique ?

    Ayant commencé à publier des webzines numériques, j'aime le numérique et j'aime publier des ebooks. C'est un format que j'apprécie pour sa flexibilité, sa rapidité pour échanger... C'est mon côté geek qui doit ressortir. :)

    Cependant, je comprends qu'on préfère lire les livres en version papier et c'est pour cela que Mots & Légendes publie aussi en format papier, grâce à l'impression à la demande.

    J'ai donc une préférence pour le numérique, mais je suis persuadé que les deux versions se complètent, la guerre papier contre numérique me paraît stérile, et l'important se trouve dans les histoires qui sont racontées.

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes

     

    J'ai vu qu'il y avait pas mal de nouvelles gratuites sur le site. Pourquoi ce choix ?

    Ces nouvelles gratuites sont l'héritage du webzine, on y retrouve donc, sous format individuel, des nouvelles qui étaient parues gratuitement dans le webzine. On y trouve aussi quelques projets un peu hors cadre, comme les bandes dessinées de Gwenran.

    En terme de choix, à la base, l'idée était de ne pas perdre ces textes, de continuer à pouvoir les faire lire et, grâce au format individuel, de pouvoir les publier sur des librairies numériques comme Amazon.

    Des nouvelles gratuites peuvent être un bon moyen pour faire découvrir un auteur et, peut-être, lui faire gagner un peu en notoriété.

     

    Pouvez-vous nous présenter vos dernières publications ?

    Notre dernier roman est paru le 1er juin, il s'agit d'un roman de Grégory Covin qui se nomme « Le Nouveau Règne ». C'est une histoire sombre qui mélange des références à Lovecraft avec un univers et un personnage faisant penser à Conan... Cependant, au lieu d'avoir un guerrier, nous suivons les aventures d'une guerrière en quête d'un remède pour sauver son homme.

    Et il y a aussi l'anthologie « Malédiction » qui va réunir 15 textes autour du thème de la malédiction. C'est un gros volume (environ 350 pages) en préparation et j'espère que le choix varié des histoires fera plaisir aux lecteurs. La parution est prévue pour fin septembre.

    Il y a aussi « Entre la Louve et l’Olympe » de Kevin Kiffer, un roman où l'on voit la guerre que se livrent les dieux au travers des actions des hommes. C'est un roman ambitieux où l'on suivra Ofella qui cherche à venger sa famille qui a été brûlée pour des raisons politiques par Marius. Ofella se rangera donc du côté de son ami Sylla dans un combat où Rome sera au centre des préoccupations... Autant des humains que des divinités comme Vénus ou Artémis. C'est un roman épique, avec des questionnements sur ses propres choix, ses allégeances, des amitiés brisées par les dieux également. Et c'est aussi une façon ludique de découvrir cette partie de l'Histoire, que je ne connaissais pas très bien.

     

    Interview Ludovic de Mots & Légendes      Interview Ludovic de Mots & Légendes       Interview Ludovic de Mots & Légendes

     


    Pour les intéressés, comment se passent les partenariats ? Comment Mots & Légendes perçoit-elle l'univers de la blogosphère ?

    Pour les partenariats, c'est quelque chose de fondamental pour Mots & Légendes. Le retour de lectures et les articles nous permettent de progresser, d'avoir un moyen d'évaluer comment l'histoire est perçue... Paradoxalement, on a plus de mal à avoir l'avis des acheteurs des ouvrages.

    Je pense aussi que la blogosphère est capitale pour faire connaître de nouveaux auteurs et éditeurs. C'est à chaque fois une belle mise en avant et je ne remercierai jamais assez toutes les personnes qui ont pris le temps d'accepter des partenariats.

    En ce qui concerne les partenariats, j'essaye de privilégier nos lectrices régulières et mets un point d'honneur à accepter les critiques telles qu'elles tombent. C'est la règle du jeu et c'est important pour l'impartialité de la critique.

    Après avoir connu quelques mauvaises expériences avec l'envoi de livres, sans que la lecture espérée ne soit faite, j'ai centré mes partenariats autour du site SimPlement où vous pouvez retrouver Mots & Légendes à cette adresse : https://simplement.pro/u/motsetlegendes.

    Je fais surtout des partenariats numériques, mais j'essaye aussi d'en faire quelques-uns avec des livres en version papier.

     

    Et vous, est-ce que passer du côté des auteurs vous tenterait ?

    Il y a quelques années, j'ai eu la chance de publier un peu dans différents webzines, aujourd'hui disparus, et j'avais quelques nouvelles qui devaient paraître dans des maisons d'édition qui ont fermé également... C'est un univers un peu rude pour les petites structures qui ferment régulièrement. :(

    Dans l'état actuel, j'essaye de reprendre mes vieux textes pour les remettre au goût du jour... On verra si cela donne quelque chose en terme de publications par la suite. Le manque de temps fait que je n'avance pas vite et que ce n'est pas ma grosse priorité, mais j'aimerais bien redonner vie à mon petit univers de Fantasy.

     

    Encore une fois, merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. ^^
    Un dernier mot pour la fin ?

    C'est moi qui vous remercie pour cette possibilité de m'exprimer et de partager un peu mon quotidien.

    Pour finir, j'ai envie d'encourager les lecteurs à découvrir les petites structures de l'édition, de s'écarter un peu des chemins balisés des différents classements des libraires et de ne pas hésiter à venir nous voir sur Mots & Légendes et notre forum pour échanger avec nous.

    Et puis, si vous avez un projet créatif en tête, n'hésitez pas à vous lancer, à tester, vous ferez de fabuleuses rencontres en route !

     

     

     

    Je remercie une fois encore Ludovic de Mots & Légendes d'avoir eu la gentillesse et la patience de répondre à mes questions. Merci aussi pour ses réponses sincères et complètes.
    Sans compter que je suis très honorée qu'il ait bien voulu inaugurer cette nouvelle rubrique. ^^

    Si vous en avez, n'hésitez pas à (lui) poser des questions dans les commentaires. ;-)

     

     

     

     Où retrouver la maison d'édition Mots & Légendes ?

    Site

    Twitter

    Facebook

     


    votre commentaire
  • Achats du 11/08/2017

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • New Life T1 - Le commencement - Stéfanie Hodier

     

    Virtuel, ou réel ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Une dose d'adrénaline - Thomas Lejeune

     

    Un thriller maîtrisé qui nous emporte en plein cœur de l'Irlande.

    Si la vie n’était qu’un jeu, jusqu’où iriez-vous ?

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Interview Enzo Bartoli

     

    Bonjour.
    Merci d'avoir accepté de répondre à mes questions.
    ^^ 
    Tout d’abord, présentez-vous un peu.

    Je m’appelle Enzo Bartoli, c’est un pseudo que j’ai emprunté au personnage de l’un de mes premiers polars. Je ne vous dirai pas mon âge, car je ne le fais pas, ni ma situation personnelle, car on ne sait jamais, ni mon autre métier, car personne ne nous aime.

     

    Y a-t-il des auteurs qui ont bercé votre enfance/adolescence ?

    Deux principalement :

    Frédéric Dard, dont je possède tous les San-Antonio et que j’ai littéralement dévoré pendant les heures de cours au collège

    Patrick Cauvin, pour son imagination et l’épaisseur de ses personnages auxquels on s’attache systématiquement.

     

    Depuis combien de temps l'écriture est-elle devenue une part non négligeable de votre vie ?

    Une vingtaine d’années. Tout d’abord en devenant journaliste, puis en écrivant un premier roman en 2012.

     

    Avez-vous des rituels lorsque vous écrivez ? Par exemple, écoutez-vous de la musique ou préférez-vous être au calme ?

    Aucun rituel ! J’écris sur ordi ou à la main. Dans un bureau, au bistrot, dans un train ou lors de réunions dans mon autre activité.

     

    Quel est, en moyenne, le temps que vous consacrez à l'écriture dans une journée lambda ?

    Deux heures, mais c’est très variable.

     

    Avez-vous l’ensemble de votre histoire en tête, ou il y a-t-il une grande part d’improvisation au fur et à mesure que les personnages prennent vie ?

    Disons que, s’agissant de polars, je démarre en sachant qui est tué, comment, par qui et pourquoi… Ensuite ça peut prendre beaucoup de chemins de traverse.

     

    Quelle est la première personne à lire ce que vous écrivez ?

     Jusqu’à peu, c’était uniquement ma compagne. Maintenant, selon leurs disponibilités, c’est elle… ou mon éditeur.

     

    Faites-vous appel à des bêta-lecteurs ?

    Plus maintenant… l’avantage d’être édité et de bénéficier du travail d’un directeur éditorial et de correcteurs. Mais à une époque, surtout pour deux manuscrits que j’ai envoyé au jury du Prix du Quai des Orfèvres, j’avais un officier de police judiciaire et un médecin qui vérifiaient le respect des procédures ou la crédibilité des autopsies.

     

    Comment et pourquoi en êtes-vous venu à être édité par Amazon Publishing ?

    Pourquoi ?

    Parce que c’est le seul éditeur à m’avoir proposé un contrat… ou presque ! Plus sérieusement, c’est très agréable de travailler avec eux. Ils n’imposent jamais rien, mais proposent et attendent mon avis, que ce soit pour les couv, les 4ème de couv, les corrections, etc… On échange aussi textos ou messages sur FB qui n’ont rien à voir avec le boulot, juste pour se marrer. Et comme ils sont aussi très efficaces sur la promotion de leurs auteurs, je n’ai pour le moment aucune raison d’aller voir ailleurs. J’allais oublier : le fait de n’être pas présent en librairie évite les séances de dédicaces… exercice pour lequel je ne suis pas très à l’aise.

    Comment ?

    Comme beaucoup d’auteurs KDP, donc indépendants, je me suis rendu sur le stand Amazon au salon du livre de Paris. J’y ai rencontré le staff avec lequel nous avons parlé de mes deux premiers ouvrages et de mes projets en cours. C’était le début d’Apub France et ils cherchaient leurs premiers auteurs… ça s’est fait comme ça.

     

    Combien de livres avez-vous fait naître sous votre plume ?

    Neuf sont écrits. Deux ne seront pas réédités, cinq sont disponibles, un paraîtra le 30 octobre. Rien n’est encore prévu pour le neuvième. En revanche le dixième est en cours d’écriture et devrait sortir en mars 2018.

    Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli

     

    Où peut-on se les procurer ?

    Amazon only !

     

    Interview Enzo Bartoli

     

    Parlons maintenant de « Curriculum Mortem ». Comment vous est venue l'idée de ce roman ?

    Difficile à raconter sans révéler l’intrigue… On va dire que j’ai l’habitude de voir passer beaucoup de CV sur mon bureau, censés raconter une vie professionnelle. J’ai commencé à imaginer des CV qui raconteraient… autre chose !

     

    J'ai beaucoup aimé l'inclusion des petites scènes qui ont l'air, de prime abord, de ne pas avoir de rapport avec la trame principale. Avez-vous eu l'idée dès le départ où est-elle venue plus tard ?

    Dès le départ ! Mais c’est justement quelque chose qui m’a été inspiré par Patrick Cauvin, dans son roman Hautepierre, que je recommande à tous, sans aucune restriction.

     

    Dans votre livre, Pascal aime sa famille, certes, mais il est passionné par son travail et très investi dans sa traque des criminels au point de la mettre un peu de côté. Pensez-vous que ça soit une bonne qualité chez un représentant de la loi ?

    Non, ils ont le besoin impératif de se couper de leur vie professionnelle. C’est une nécessité absolue, mais qu’ils ne parviennent pas toujours à respecter.

     

    Guilhem est un sacré phénomène. Son personnage est-il purement fictif ou s'inspire-t-il de personnes de votre entourage ?

    Pas d’une personne précise, mais comme souvent chez les auteurs, je crois, de plusieurs à la fois… Et peut-être même de moi, il y a quelques années !

     

    J'ai cru lire que vous aviez visité le 36 quai des orfèvres. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

    Qu’en dire de plus ? Certainement pas par quel biais j’ai eu ce privilège ! Seulement que c’est très impressionnant. Ces murs, le fameux escalier, la collection de képis, le « séchoir »… Il y a dans tout cela une histoire que l’on perçoit immédiatement. Et en dehors des lieux, il y a les rencontres avec les « vrais » flics, un déjeuner partagé avec eux, au cours duquel tous ne savaient pas que je ne faisais pas partie de la maison et donc, j’ai eu droit à quelques infos que je n’aurais pas dû entendre. Mais je n’en ai jamais rien dit, et ne le ferai jamais !

     

    Si je ne me trompe pas, « Curriculum Mortem » est le lieu des premières aventures de Pascal et Guilhem, mais il n'est cependant pas le dernier. Je crois que deux autres livres les concernant sont déjà sortis...

    « Tonton » et « le Beau gosse » (j’aime beaucoup leurs surnoms) ont effectivement mené deux autres enquêtes. L’une dans le milieu des courses hippiques (Enquête à l’arrivée) et une autre dans le milieu du théâtre (Les loges du mal).

     

    Avez-vous d’autres projets littéraires ?

     Plusieurs ! Le 30 octobre sortira Six mois à tuer. Pour celui-ci, je suis sorti de mon schéma habituel que je qualifierais d’enquête policière réaliste. C’est un thriller à l’humour noir, écrit dans la tête du tueur à la première personne. Impossible d’en dire plus pour le moment. Ensuite, il y aura normalement un quatrième « Brigade criminelle », avec Pascal et Guilhem, qui enquêteront sur une série de meurtres dont les victimes partagent un secret vieux de cinquante ans. Il devrait sortir en mai 2018. Je vous laisse faire le rapprochement ! Enfin, il y a un vieux projet de polar, dont l’action se situait chez moi, entre lac et montagnes (j’habite Annecy), qui était tombé aux oubliettes. Je l’avais un peu oublié, mais il semblerait qu’il suscite à nouveau de l’intérêt… Affaire à suivre !

     

    Encore une fois, merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. ^^
    Un dernier mot pour la fin ?

    Déjà, merci (contrairement à Guilhem, je suis très bien élevé). Et si je disais tout à l’heure que j’étais plutôt content d’éviter les séances de dédicace, je réponds systématiquement à tous les lecteurs et toutes les lectrices qui me contactent via ma page FB ou mon site Internet… N’hésitez pas !

     

    Interview Enzo Bartoli

     

     

     

    Je remercie une fois encore Enzo Bartoli d'avoir eu la gentillesse et la patience de répondre à mes questions.
    Si vous en avez, n'hésitez pas à (lui) poser des questions dans les commentaires. ;-)

     

     

     

     Bibliographie de Enzo Bartoli :

     
    Cul sec ! : Une enquête éthylique d'Enzo Bartoli
     
    Une cause perdue (Signé polar t. 1)
      Série noire pour femmes en blanc (Signé polar t. 2)
     Curriculum Mortem
     Enquête à l'arrivée
    Les Loges du mal

     


    Livre lu

    Curriculum Mortem

      

    Où retrouver l'auteur ?

    Site

    Twitter

    Facebook

     


    votre commentaire
  • Achats divers

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Défi PKJ de Août 2017

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les Ombres T1 - Les Observateurs - Eve Ruby Lenn

     

    Un livre original mais un peu lent...

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • 3ème mini mandala chevauxHello !

    Je vous présente mon dernier petit colo, issu de Mini-Mandalas chevaux de chez Action, fait aux feutres divers, aux Pen 88, et au Scentos pour le fond.

    Encore une fois, quelques petites erreurs dues au fait que je somnolais devant (têtue la fille !) et un fond vert clair que ne ressort pas vraiment sur la photo...
    Sans parler du noir bien noir (en vrai) qui ici ne l'est que pour les crins du cheval unicolore.... Flûte !


    Qu'en pensez-vous ?


    votre commentaire
  • Le livre du Thé - Okakura Kakuzô

     

    La Cérémonie du Thé comme art de revenir à l'essentiel.
    (Mot de l'éditeur.)

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Dernières réceptions SPDernières réceptions SPDernières réceptions SP
    Cliquez sur les images pour les agrandir.

     

    Lire la suite...


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires