• Des nœuds d'acier - Sandrine Collette

    Des nœuds d'acier - Sandrine Collette

     Un huis clos angoissant doublé d'une tension insoutenable !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Résumé :
    Tout juste sorti de prison, Théo part s'isoler dans une vallée perdue au milieu d'une forêt de sapins. Au détour d'une promenade il tombe sur une vieille maison. Il ignore alors que c'est le début d'un long cauchemar...
    Il se réveille le lendemain, attaché dans la cave de la maison, piégé par deux vieux frères complètement fous. Privé de toute dignité, ramené au rôle du chien, il va sombrer dans une lente descente aux enfers.
    Comment survivre et garder l'espoir quand toute humanité a disparu ? 

    ~ * ~ * ~

    Extraits :
    Jamais le lien entre le corps et l'esprit ne m'était apparu avec autant de force, jamais je n'aurai cru qu'il suffisait d'anéantir le premier pour que le second s'éteigne lui aussi. Pour moi la force mentale primait sur tout, il suffisait de vouloir. Tout cela était bon à jeter aux oubliettes. Quand on n'a plus la force de rien, qu'est ce qui peut encore nous sauver ?

    ⇒ Ça signifie simplement que je vais mourir à petit feu en travaillant comme un damné pour deux tarés qui me jetteront dans un trou et qui me recouvriront de terre humide quand mon heure aura sonné. Je ne suis pas sûr que ce soit ça, survivre. Ou au contraire, c'est là que le mot prend tout son sens. Juste un petit peu plus que vivre, et encore, je ne sais pas de quoi est fait ce petit peu.

    ~ * ~ * ~

    Mon avis :
    Ce roman, lu l'année dernière, est le tout premier de Sandrine Collette. Et là, on peut dire qu'elle frappe un grand coup !

    Théo, le personnage principal, est loin d'être un enfant de chœur : "Ce type était un beau salaud. Un violent, au bord du gouffre en permanence, comme un joueur addictif : incapable de s'arrêter. Le genre d'homme dont on sait que s'il tourne le dos à la violence, c'est elle qui viendra à lui." Pour autant, a-t-il mérité ce qu'il lui est arrivé ? Je ne le pense pas. Personne (ou presque, parce que j'ai un nom qui me vient de suite en tête) ne mériterait de vivre une telle chose.
    Si sa déshumanisation physique est immédiate, celle psychologique est plus lente à venir (nous sommes aux premières loges pour y assister) et, de ce fait plus douloureuse. Plus de tentatives d'évasion, plus de rébellion, plus d'espoir... Et lorsque l'on perd l'espoir, la dernière chose que l'on peut encore posséder, on n'a plus rien à quoi se raccrocher...

    J'ai aimé le côté original de l'histoire, dans le sens où les personnages principaux sont loin d'être communs à ceux que l'on peut trouver ailleurs. Théo n'est pas un homme lambda, un monsieur tout le monde, c'est un "méchant". Et pourtant, notre compassion pour lui est la même.
    De même que les méchants de l'histoire sont deux frères certes, mais plutôt âgés, ce qui est assez peu répandu, et, du fait de leur âge, il leur faut de la main d’œuvre. Et croyez-moi, ils savent se débrouiller pour arriver à en trouver...

    Vous l'aurez donc compris, j'ai beaucoup aimé cette histoire (à la limite du coup de cœur), néanmoins dure à lire parce que cet homme a vécu des choses très difficiles et ne s'en remettra probablement jamais... s'il s'en sort (ben oui, je vais éviter de vous spoiler la fin quand même... winktongue ).
    Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle pourrait très bien être réelle....

    Je finirai juste sur ces quelques mots : la cruauté humaine n'a décidément aucun âge ni aucune limite...

    « Cadres noirs - Pierre LemaitreCauchemars de sable - Michael McDowell »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Janvier 2016 à 08:40

    Je crois que je passerais aussi mon tour sur celui là...
    Personnellement lire des polars ou des thrillers ou des gens sont tués ne me dérange pas mais j'ai beaucoup de mal à lire des romans où les gens sont humilié, torturés et tout cela sans raison...
    Du coup je crois que j'aurais beaucoup de mal à le lire et que je ne pourrais pas le finir.
    Comme tu as dit cela arrive parfois dans la vie réelle donc voilà...

    Par contre concernant "la fille qui criait au monstre" ce n'est pas mon préféré de tout ceux que j'ai lu pour l'instant :s

      • Vendredi 22 Janvier 2016 à 12:00

        C'est dommage parce que c'est un très bon livre, mais je comprends ton point de vue ainsi que le fait que cela puisse te déranger.
        En effet, je suis persuadée que, de nos jours, cette situation pourrait malheureusement très bien être réelle...

        La fille qui criait au monstre n'est pas non plus mon préféré, mais je me souviens l'avoir bien aimé. wink2

    2
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 20:54

    J'avais lu le résumé au dos du livre quand il est sorti  mais pas acheté...

    je lis ton avis et je vais probablement le tenter du coup ;)

    ma liste commence à vraiment s'allonger smile, tu ferais un sacré bon critique littéraire !

     

    je ne sais plus sur quelles éditions on pouvait s'inscrire et on recevait des livres à lire tout au long de l'année et on devait ensuite donner un avis...ca me tenterait bien aussi (mais je ne sais pas si ça se fait encore)

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 21:12

        Oh merci, c'est gentil. Mais je ne pense pas être assez pointue pour ça. Mes chroniques manquent de finesse et de légèreté. Disons qu'elles sont brut de décoffrage. lol Mais merci encore, ça me fait vraiment plaisir, surtout que j'ai créé ce blog pour partager mon amour de la lecture. ^^

        Je ne connais pas, mais je sais que sur le site Babelio, ils proposent de temps en temps des "Masses critiques" où tu peux recevoir un livre gratuitement mais qu'il faut chroniquer (sous un mois je crois). Je n'ai encore jamais gagné, mais je croise les doigts. wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :