• Douces morts violentes - Ruth Rendell

    Douces morts violentes - Ruth Rendell

     

     

    Jusqu'où peut aller l'amour d'un enfant pour son père ?

     

     

     

     

     

    Résumé :
    Elvira, quinze ans, et Spinny, sa sœur cadette, viennent de perdre leur mère. Elvira tient un journal. C'est le récit d'une terrible crise d'adolescence, jalonnée de morts violentes. Suicides ? Accidents? Meurtres ?
    Intelligente, cultivée, parfois pédante, Elvira éprouve une passion pour son père, un très bel homme, distingué, austère, qui enseigne à l'université.
    La cadette, elle aussi, a été traumatisée par la mort de sa mère. Spinny vit dans l'angoisse, souffre d'hallucinations. Et la nuit, la vieille maison retentit de ses hurlements.
    Un soir, les deux soeurs apprennent que leur père chéri va se remarier avec une très jeune femme, Mary Leonard. Manifestement, elle est de trop et dès que cette future belle-mère rejoint ce foyer d'un homme privé d'amour, elle est menacée. Mais par qui ?


    ~ * ~ * ~

    Extrait :
    J'ai vu que j'avais grandi. [...] Cela, je m'en étais déjà rendu compte, mais j'ai été surprise de mon extrême maigreur. J'ai presque atteint le degré de minceur qui correspond à mes vœux. Je suis devenue un être frêle comme un roseau, à la limite de la transparence, qui ressemble davantage au produit de quelque mystérieuse alchimie entre la perle, la brume et la soie qu'à une créature faite de chair et de sang. Le sang... Que je hais cette substance et ce substantif ! Mon désir est d'arriver à un état limite où aucune goutte de sang n'apparaîtra quand je me piquerai, où rien ne sortira si ce n'est, peut-être, une sorte d'ichor translucide, semblable à la rosée.
     
    ~ * ~ * ~

    Mon avis :

    On entre dans le journal d'Elvira, dont le caractère est bien évoqué dans le résumé. On y suit la vie de ce père et de ces deux sœurs qui tentent de se remettre de la mort de leur femme/mère. Autant Spinny parait enfantine, autant Elvira parait beaucoup plus mature que son âge. Pourtant, elle est perturbée... Mais n'est-ce pas seulement la partie visible de l'iceberg ? Et s'il y avait pire ?

    C'est un petit livre de 159 pages qui se lit très vite et le fait que certains chapitres soient très courts n'y est pas pour rien.
    L'écriture est agréable, il y a quelques rebondissements auxquels on ne s'attend pas forcément, une petite chose qui m'a paru évidente et une fin à suspense qui nous fait regarder le livre d'un œil nouveau...

    En somme, une petite lecture rapide et agréable, mais qui nous fait quand même un peu utiliser nos méninges. n_n

    « La route - Cormac McCarthyOù es-tu ? - Marc Levy »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :