• Interview Aloïsia Nidhead

    Aloïsia Nidhead

     

     

    ~ * ~ * ~

     

     

    Tout d’abord, présentez-vous un peu. 

    Bonjour à tous et toutes, je suis Aloïsia, j'ai 35 ans. Je suis née en région parisienne et vers l'âge de quatre ans je suis arrivée en Normandie. Je suis mère de famille et je travaille à temps plein dans la communication artistique.

     

     

    Quels ont été les auteurs qui ont bercé votre enfance ?

    Je crois que j’aime lire depuis mon plus jeune âge, j’ai commencé par dévorer les livres de la collection Bibliothèque rose puis de la Bibliothèque verte de ma sœur. J’ai un souvenir particulier des aventures du Club des Cinq, cette bande de jeunes qui tentait de résoudre des énigmes. J’ai vu dernièrement que cette série existe encore, j’essaie donc de la faire découvrir à ma fille afin de lui donner le goût pour la lecture (ce n’est pas évident, les jeunes générations sont souvent plus intéressées par la télé que par les livres). Oups, je m’égare... Pour en revenir aux auteurs qui m’ont marquée, cela remonte au collège lorsque j’ai découvert les classiques de la littérature en particulier Hugo, Stendhal, Jane Austen ou les sœurs Brontë... Plus tard j’ai mis le nez dans les romans d’Agatha Christie et ça a été le déclic : je me suis dit « Je veux écrire comme elle. ». Ensuite j'ai exploré les univers de Mary Higgins Clark pour le côté polar, Stephen King et Graham Masterton pour le fantastique et plus récemment j'ai beaucoup aimé le style de L.J Smith ou de Stephenie Meyer (fantasy). Je pourrais vous en citer des dizaines encore, je finirai avec la plume de Guillaume Musso qui m'inspire énormément.

     

     

    Depuis combien de temps écrivez-vous ?

    Depuis le collège justement, j’ai commencé par écrire des poèmes puis des petits textes d’une dizaine de pages tout au plus, sans jamais les montrer. Plus tard, j'ai tenté d'écrire un premier roman mais j’ai laissé tomber par manque de temps ou peut-être aussi parce que l'idée de départ ne conduisait nulle part. J'ai finalement redécouvert l'écriture grâce à une reprise d’études en 2010. Durant le master, il a fallu que je présente un mémoire de recherches. Ce travail imposé m'a montré qu'avec de la persévérance on pouvait mener à bien n'importe quel projet. Alors j'ai créé un blog où je parlais de choses et d'autres. Et enfin j'ai fini par proposer un extrait de ce qui allait devenir mon premier roman : j'avais écrit un bout de texte il y a quelques années mais sans avoir le courage de le montrer à qui que ce soit. J'ai été surprise lorsque j'ai vu les commentaires positifs des lecteurs. Ils aimaient ma façon d'écrire, ça m'a motivé pour continuer.

     

     

    Combien de livres à votre actif ?

    C’est le tout premier, je me lance avec un mélange d’appréhension et d’excitation. Enfin je réalise mon rêve !

     

     

    Pourquoi ce choix de traiter la violence conjugale et les 'pervers narcissiques', comme on les nomme maintenant ? Vous, ou quelqu'un de votre entourage, a-t-il déjà été victime de ce genre de personne ?

    Non ce n’est pas autobiographique, il s'agit d'une fiction. J'en ai eu l'idée il y a quelques années en regardant un reportage consacré aux violences faites aux femmes. Ce reportage m’a profondément marquée et je me suis fait la réflexion qu’on ne parlait que des violences physiques, sans évoquer l'emprise psychologique qu'un homme ou même une femme peut avoir sur son conjoint. J’ai connu une personne comme ça, qui ne portait pas de traces de coups mais qui semblait terrorisée par son mari. Ça m’a révoltée ! L’amour, la vie de couple ça ne doit pas se vivre dans la peur ! A l’époque, je n’étais pas dans le bon timing pour écrire, j’ai donc laissé germer l’idée jusqu’à l’an dernier.

     

     

    D'où vous est venue l'inspiration pour vos deux personnages principaux ? Y a-t-il en eux une part de vous ou de votre entourage ?

    Je pense qu’il y a toujours une part - aussi infime soit-elle - de l’auteur dans les personnages qu’il met en scène. En ce qui me concerne, je me suis demandée comment je réagirais si j’étais face à un manipulateur narcissique. Il y a eu une grande phase d’introspection chez moi. Le second personnage reflète en quelque sorte tout ce que je déteste chez un homme : ces défauts réunis dans un seul personnage, cela donne un cocktail explosif mais qui me semble proche de la réalité qu’endurent certaines femmes. Après, le travail d'un auteur repose sur l'imagination mais aussi et surtout sur des recherches. Pour cela Internet est une formidable mine d'informations. Une fois l'idée générale tracée, je n'ai plus eu qu'à me documenter (à partir de blogs, forums et pages dédiées sur les réseaux sociaux) afin de bien cerner le sujet.

     

     

    Pensez-vous que votre livre pourrait aider certaines femmes (voire des hommes, ne les oublions pas !) à sortir de leur relation toxique ?

    Ce serait pour moi une belle récompense si ce livre pouvait aider certaines personnes à ouvrir les yeux sur leur condition. Bien souvent les victimes ne s’aperçoivent pas tout de suite de la perversité de leur conjoint(e). Tout commence par des petites remarques, anodines au départ : les critiques sont déguisées. L’autre est culpabilisé, on le rend responsable de ce qui ne va pas. Ensuite la domination se manifeste sous la forme de brimades, humiliations pouvant aller jusqu'aux insultes, avant même le premier coup porté. Cette violence là ne laisse pas de trace visible, mais psychologiquement ça peut vous détruire.

     

     

     

    J'ai bien compris que votre livre se passait non loin de la mer/océan, mais je ne me souviens pas avoir lu de nom exact de lieu. Vous êtes-vous inspirée d'endroits déjà existants où sont-ils créés de toutes pièces ?

    Ayant grandi en Normandie et vécu quelques années en Picardie maritime, j’ai un profond attachement pour les paysages côtiers. Je m’en suis donc inspirée pour décrire certaines scènes. D’autres sortent tout droit de mon imagination. S’il y a cette distanciation au niveau géographique, c’est surtout pour ne pas que l’on croit que cette histoire est la mienne.

     

     

     

    La proie est le premier tome de « Sous son emprise ». Combien de tomes comportera cette saga ?

    Il y en a deux. Chaque tome aborde un événement particulier dans la vie de l’héroïne.

     

     

    Comment écrivez-vous ? Avez-vous des rituels ? Écoutez-vous de la musique ou préférez-vous être au calme ?

    J’écris de façon décousue ! Non, en fait j'ai un travail à côté, ça me prend déjà beaucoup de temps et j'ai  également une vie de famille. La plupart du temps j'écris lorsque tout le monde est couché, donc en fin de soirée. J'aime bien cette ambiance feutrée, lorsqu'il n'y a plus un bruit dans la maison, c'est parfait pour la concentration. Je peux écrire tous les soirs pendant une certaine période si les idées sont là, de peur de perdre le fil. Il faut aussi qu'il y ait l'envie, sans cela l'écriture ne serait plus une passion mais une corvée. Et je n’aime pas ça les corvées ! Alors je fais des pauses et je reprends la lecture (ma PAL déborde en ce moment !). Il m’arrive d’écouter de la musique pour trouver la bonne intensité selon les scènes que je souhaite écrire, mais ce n’est pas systématique.

     

     

    Avez-vous l’ensemble de votre histoire en tête, ou il y a-t-il une grande part d’improvisation ?

    La trame est tracée depuis près d’un an. J’avais fait un plan détaillé, puis l’inspiration a eu raison de lui, j’ai déplacé des chapitres pour pouvoir me focaliser sur certaines scènes. Au final, cela ne ressemble plus au plan de départ mais l’idée directrice est toujours là, c’est l’essentiel. J’écris plus au feeling finalement, le plan me sert juste de fondations.

     

     


    Combien d’heures par jour écrivez-vous ?

    Comme expliqué plus haut, je n’écris pas forcément tous les jours. Lorsque l’inspiration est là, je peux écrire trois ou quatre heures d’affilée, mais ce n’est pas très bon pour ma concentration le lendemain au bureau !

     

     

     

    Quelle est la première personne à lire ce que vous écrivez ?

    Il y en a deux, mon compagnon et ma sœur. Ce sont mes piliers, si l’histoire leur plaît alors je garde, sinon je tente une autre approche.

     

     

    Faites-vous appel à des bêta-lecteurs ?

    Mon compagnon et ma sœur bien évidemment et également une amie à qui j'accorde une confiance aveugle dans ce qui est de déceler la moindre faute d'accord ou les tournures bancales.

     

     

    Comment et pourquoi avez-vous choisi d’être édité ?

    J'ai fait lire mon roman à quelques personnes de mon entourage, et même si elles ont apprécié, j'avais besoin de connaître l'avis d'autres personnes avant de proposer ce roman à une maison d'édition. J'ai donc créé une version électronique que l'on peut trouver sur le Kindle d'Amazon et comme tout le monde n'est pas adepte des livres électroniques, j'ai cherché une solution pour imprimer mon livre à la demande. J'ai eu la chance de pouvoir être référencée chez Chapitre.com via leur plateforme "Je publie mon livre". Cela me donne une meilleure visibilité. Et qui sait, peut être pourrais-je intéresser un éditeur… En attendant j'endosse toutes les casquettes : auteure, éditrice et même commerciale pour démarcher les libraires. Ça représente beaucoup de temps que je ne passe pas à écrire.

     

     

     

    Avez-vous d’autres projets littéraires ?

    Terminer l'écriture du tome 2 qui devrait être prêt pour la fin d'année si tout va bien. J'ai également commencé l'écriture d'une toute autre histoire, un mélange de romance et de fantasy, les premiers chapitres sont visibles sur Wattpad, ça s'appelle Jusqu'à ce que la mort vous sépare. J'ai déjà deux autres idées qui fourmillent dans ma tête, dont une qui s'inspirerait de l'histoire de mes grands parents pendant la guerre. Il faut maintenant que je trouve le temps...

     

     

     

    Où peut-on se procurer votre livre ? 

    La proie (Sous son emprise, tome 1) est disponible sur tous les sites marchands (Amazon, Fnac, Chapitre.com…), format broché. La version électronique n'est accessible que via Amazon. Quatre libraires près de chez moi (en Normandie donc) jouent le jeu et me feront figurer en rayons dès la sortie. Pour les autres librairies, mon livre est référencé sur la base Dilicom des libraires et est donc disponible à la commande partout en France et à l'étranger.

     

    Je mets les liens :

    Pour commander le livre papier (broché) : 

    Chapitre 

    Fnac

    Amazon 

    Pour commander la version électronique :

    Amazon

     

     

     

    Un dernier mot pour la fin ?

    Merci pour votre accueil Mylène. Je donne rendez-vous aux lecteurs proches de la Normandie pour une séance de dédicaces à l'Espace Culturel Leclerc d'Etalondes le Samedi 09 Juillet 2016 de 15h à 18h.

     

    ~ * ~ * ~

     

    Je voudrais remercier Aloïsia Nidhead pour avoir répondu avec autant de précision et de franchise à mes questions. Par contre, je m'excuse pour avoir posté cet interview tardivement parce que la date de la séance dédicace est passée...

     

    ~ * ~ * ~

     

    Bibliographie d'Aloïsia Nidhead :
    Sous son emprise T1 - La proie
    Sous son emprise T2 - Délivrance
    Poussière de Lune


    Livres lu
    Sous son emprise T1 - La proie
    Sous son emprise T2 - Délivrance
    Poussière de Lune

     

    Où trouver l'auteure ?
    Facebook

    Site auteure

    Wordpress

    Wattpad

     

    « Cadeaux d'anniversaire du 07/07/16Réception du 13/07/16 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :