• La ligne verte - Stephen King

    La Ligne verte - Stephen King

     

    Aux frontières du roman noir et du fantastique, ce récit est avant tout une brillante réflexion sur l'exécution capitale.
    On y trouve à la fois le pire et le meilleur de l'espèce humaine doublée d'une histoire magnifique mais aussi injuste.

     

     

     

     

     

     

     

    Résumé :
    "Ça s'est passé en 1932, quand le pénitencier de l'État se trouvait encore à Cold Mountain. Naturellement, la chaise électrique était là. Ils en blaguaient de la chaise, les détenus, mais comme on blague des choses qui font peur et auxquelles on ne peut échapper. Ils la surnommaient Miss Cent Mille Volts, la Veuve Courant, la Rôtisseuse."

    Dans le bloc des condamnés à mort, au bout d'un long couloir que les prisonniers appellent la ligne verte, la chaise électrique attend John Caffey. Le meurtrier des petites jumelles Detterick, jadis découvert en larmes devant leurs cadavres ensanglantés.

    Paul Edgecombe, le gardien-chef, l'accueille comme les autres, sans état d'âme. Pourtant, quelque chose se trame... L'air est étouffant, la tension à son comble. Un rouage va lâcher, mais pourquoi ? Les provocations sadiques d'un maton dérangé, la présence d'une souris un peu trop curieuse, l'arrivée d'un autre condamné ?


    ~ * ~ * ~

    Extraits :
    "Boss, j'suis fatigué à cause de toute la souffrance que j'entends et que j'sens. J'suis fatigué d'courir les routes et d'être seul comme un merle sous la pluie. De pas avoir un camarade avec qui marcher ou pour me dire où on va et pourquoi. J'suis fatigué de voir les gens se battre entre eux. C'est comme si j'avais des bouts de verre dans la tête. J'suis fatigué de toutes les fois où j'ai voulu aider et que j'ai pas pu. J'suis fatigué d'être dans le noir. Dans la douleur. Y a trop de mal partout. Si j'pouvais, y en aurait plus. Mais j'peux pas."

    ⇒ "La bouche d'un homme le fout souvent davantage dans la merde que ne le fait sa quéquette."

    ~ * ~ * ~

    Mon avis :

    Wow ! Mais quelle claque ! Je me souviens avoir plus qu'adoré le film et c'est avec bonheur que je me suis (enfin) plongée dans le livre que j'ai littéralement dévoré dès que je pouvais y consacrer un peu de temps.

    Il m'a tellement plu, que je n'arrive pas à faire ma chronique convenablement et à vous transcrire tout ce que j'ai envie de vous transmettre...

    Comme le dit le résumé, c'est un livre aux frontières du roman noir et du fantastique, loin du style habituel de Stephen King (mais toujours avec une plume magique et magnifique !), dans l'univers carcéral, et plus précisément dans le couloir de la mort, ici le bloc E.
    C'est un livre qui m'a beaucoup touché. Je trouve 'magique' ce lien qui s'est tissé entre les gardiens et John Caffey (avec Delacroix aussi, bien que pas au même niveau). Ce n'est pas de nos jours que l'on verrait ça... ^^''

    John Caffey - comme la boisson, sauf que ça ne s'écrit pas pareil - est un personnage qui m'a énormément touché, autant par sa simplicité (son côté nounours bodybuildé simplet) que par son infinie gentillesse, son mystère et son énorme souffrance.
    Delacroix m'a ému aussi, malgré ses crimes. Il me faisait penser à un grand enfant, surtout avec Mister Jingles.

    Percy.... Ah Percy... Des claques et des coups de pieds au c** qu'il mériterait celui-là (et encore, je suis gentille !) ! Je n'aimais déjà pas le chien du même nom dans Pocahontas, mais celui-là non plus... Je crois que c'est le prénom qui fait ça. lol Nan sérieux, c'est juste un petit branleur sadique, incapable de réagir quand il le faudrait, et qui compte sur ses ''relations'' pour le sortir de la merde lorsqu'il s'y met tout seul. Je déteste ce genre de personne ! ! ! Je crois que le jour où j'écrirai un roman (un jour peut-être!), j'appellerai un méchant comme ça. :p

    Que dire sur William 'Wild Bill' Wharton ? Un grand taré celui-là, doublé d'un gros connard ! J'ai détesté ce personnage, bon pas autant que Percy, j'avoue. Il a même, il me semble, réussi à me faire rire (une fois mais dans le film). Mais il est lui aussi pourri jusqu'à la moelle !

    Quant aux gardiens, ils ont tout des amis que l'on aimerait avoir et forment entre eux une vraie famille unie et soudée !

    Seul point négatif, je dirais, c'est que j'ai trouvé qu'il y a parfois eu une trop grande insistance dans certains passages sur Mister Jingles, ce qui donnait parfois certaines longueurs. Mais c'est juste histoire de chipoter un peu. :p

    C'est, à mon humble avis, un livre magnifique et émouvant dont ne peut sortir indemne et/ou n'avoir rien ressenti.
    Si je vous le recommande ! ? Mais bien entendu ! ! ! ^^

    « L'heure des chauves-souris - Dean KoontzNuit noire, étoiles mortes - Stephen King »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 20:24

    Excellent celui là ! c'est vrai qu'il laisse encore des frissons même après l'avoir lu il y a longtemps !

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 20:33

        Oui, il laisse une très forte impression.
        Un livre magnifique et un auteur de génie ! ^^

    2
    Jeudi 23 Février 2017 à 18:42

    En effet, un livre poignant et émouvant, un film fidèle qui touche tout autant ! J'ai adoré l'histoire, les personnages, toutes les valeurs dégagées par ce récit. Une sublime histoire que je relirai sans doute un jour ;)

      • Jeudi 23 Février 2017 à 21:31

        Une vraie pépite. Un livre à lire absolument et un film qu'il faut voir et revoir ! ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :