• Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     

    Vous aimez les zombies ?
    Eux, ils vous adorent ! Surtout si vous êtes vivant et qu'ils arrivent à vous attraper...

     

     

     

     

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     


    « Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné.

    Mais le monde bascule dans l'horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang... de sang humain. S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ? »
     

     


     



     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément
     

    Cliquez sur les images pour les agrandir. 

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



      



     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     


    J'ai eu ce livre (enfin l'ebook) via le site SimPlement que je vous avais présenté dans un article précédent. Je remercie chaleureusement Paul Clément de sa confiance parce que j'ai vraiment adoré ma lecture ! ^^

    J'en profite pour valider la catégorie n°10 (Un livre de science-fiction) du Défi lecture 2017.

    Alors, par où commencer ?
    Déjà par dire que c'est le premier livre de l'auteur et que, pour un commencement, ça envoie du pâté (comme dirait l'autre) ! L'auteur a une plume fluide et légère, addictive, émouvante, avec juste ce qu'il faut de gore sans tomber dans le cliché des jets d'hémoglobine à tout va. Sans compter l'orthographe, la grammaire et la syntaxe qui sont impeccables !

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément


    Le personnage principal, Patrick, est ce que l'on peut appeler un vieil ours mal léché. Grognon, cynique, solitaire, il a un esprit mordant et rempli d'auto-dérision. Il n'aime pas les autres et on le sent bien. C'est ainsi qu'il nous apparait alors que l'épidémie arrive devant chez lui, cueillant les automobilistes coincés dans les bouchons. Ce trait est vraiment renforcé par le fait que, retranché seul chez lui, il ne pense pas avoir affaire à des zombies, mais à des fous...

    Du coup si, au départ, la pilule a peut-être du mal à passer (pour plusieurs raison que vous découvrirez vous-même), on commence à le voir sous un autre jour avec l'arrivée de la petite Emma qu'il a arraché à une mort certaine et qu'il a décidé, sans savoir pourquoi, de protéger. Et, peu à peu, cette petite fille va le changer et le rendre plus humain. S'il est son protecteur contre les morts, Emma est en quelque sorte sa bouée de sauvetage contre la déshumanisation.
    J'ai aimé le personnage du vieil homme, mais aussi celui de la petite fille. Je rends d'ailleurs hommage à Paul Clément qui a su bien l’interpréter sans la rendre trop mature pour son âge. Parce que c'est une chose que l'on retrouve malheureusement souvent dans les livres qui parlent d'enfants : leur façon de se comporter et de parler les placent la plupart du temps plusieurs années au-dessus de leur âge véritable et c'est quelque chose qui me dérange beaucoup. Je suis vraiment très heureuse d'avoir échappé à ça ici. ^^

    L'auteur sait alterner les scènes d'action où il faut se battre et/ou fuir, les scènes de réflexion de Monsieur Patrick souvent teintées d'humour noir et celles avec la fillette qui sont plus souvent chargées en émotion. Du coup, on ne s'ennuie pas, jamais, et on alterne différents sentiments tout au long de la lecture. C'est vraiment très agréable.


    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     

    On retrouve aussi des classiques de la littérature zombie et/ou post-apocalyptique avec les nombreuses morts, les massacres, les hordes de cadavres qui marchent, les fuites, les groupes de survivants, les gentils, les méchants, ceux qui profitent du climat hostile pour se conduire comme les pire salopards...

    Pour en revenir au côté zombie, on voit très bien que l'auteur est un passionné qui sait de quoi il parle. Les descriptions sont vraiment bien faites et très réalistes. Et ce n'est pas étonnant, parce qu'il tient un blog (myzombieculture.com), le premier site francophone consacré à la
    culture zombie, dont il est le fondateur et le rédacteur en chef.
    Même si j'ai senti des influences de The Walking Dead ainsi que de Z Nation (pour le côté humour grinçant), c'est la première fois que je vois une théorie sur le pourquoi de la lenteur de nos cadavres ambulants préférés. Vraiment super !


    Le seul petit bémol que je pourrais trouver (ben oui, il faut bien pinailler un peu, non ? :p), c'est l'absence de pourquoi ? Alors oui, vous allez me dire, le livre étant du point de vue de Patrick, à moins qu'un autre personnage vienne lui révéler le pourquoi du comment, il ne risque pas de le savoir. Certes, mais ce n'est pas dans cette direction que je souhaitais aller. Ce que je voulais dire, c'est qu'il est dommage que lui, ne se pose pas de questions quant à ce qu'il se passe. J'aurais aimé le voir échafauder des théories, se demander si c'était la nature qui s'était rebellée ou bien si c'était encore de la faute d'humains se prenant pour Dieu. Je pense qu'avec sa façon de raisonner, on aurait pu passer un bon petit moment sur ce sujet. ^^

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément 


    Un petit mot sur la fin qui m'a accueillit avec un grosse gifle. Je ne savais pas à quoi m'attendre, même si je doutais qu'elle soit heureuse, au mieux très ouverte.
    Néanmoins, j'ai vraiment beaucoup aimé l'épilogue qui donne une autre dimension à la littérature zombie.

    En résumé, j'ai plus qu'adoré ma lecture qui n'est vraiment pas passé loin du coup de cœur. Ce livre regorge de scènes classiques du genre, mais sans pour autant tomber dans le cliché. On ne s'ennuie à aucun moment et la plume très agréable de l'auteur amène un petit plus très agréable au duo très touchant formé par Monsieur Patrick et Emma.
    Un livre que je conseille à tous les amateurs de zombies ainsi qu'à ceux qui voudraient s'essayer à ce genre de littérature.

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     

                Pour le dévorer, c'est par ici.     

     

     

    Les Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul ClémentLes Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul ClémentLes Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul ClémentLes Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul ClémentLes Décharnés - Une lueur au crépuscule - Paul Clément

     

    « La croûte - Charlotte Moundlic & Olivier TallecRéception Masse Critique privilégiée Babelio 27/04/2017 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pikerun Penseur
    Jeudi 27 Avril à 01:41

    Globalement vous partagez le même ressenti que celui invoqué par Wolkaiw sur son blog à propos du livre.

    Ce Patrick qui est solitaire et misanthrope s'il ne se pose pas de questions sur l'existence des zombies n'est-ce pas sans doute parce que, par jeu intellectuel, il n'est plus capable de les différencier des êtres humains ?  Puisqu'on part de son point de vue dans le livre il a déshumanisé ses voisins au point qu'ils se transforment nauséabonds sous les lunettes de sa conscience.   Un peu comme le "Scrooge" dans la littérature anglophone.

    C'est à ce moment là que la jeune fille rentre en scène pour lui redonner foi et grâce en la chaleur et la vertu de ses semblables. S'il y avait une suite je suis prêt à parier que sa personnalité serait métamorphosée :) 

    A parcourir les chroniques je trouve le scénario un peu trop banal pour être honnête. 

      • Jeudi 27 Avril à 09:23

        Bonjour, Il faut savoir que je n'ai pas parlé des origines de l'épidémie tout simplement car ce n'est pas quelque chose qui m'intéresse. Comme Robert Kirkman, ce qui m'intéresse dans le genre est vraiment l'évolution de la société, des gens, après un événement de ce type. Pour moi, le début de l'invasion est simplement un instant t, et ce qui suit est ce qui, selon moi, est digne d'intérêt dans ce genre. C'est également pour cette raison que j'ai choisi un personnage pragmatique qui préfère affronter ce qui arrive devant lui plutôt que spéculer sur des choses sur lesquelles, de toute façon, il n'aurait aucun moyen d'agir (n'est pas Brad Pitt qui veut ahaha !).

        Pour le pari, c'est perdu et bien perdu ;)

        Enfin en ce qui concerne le scénario, comment pouvez-vous affirmer que vous le trouvez banal sans avoir lu le livre ? Vous pouvez dire qu'il vous semble banal, pas affirmer qu'il l'est... Ceci dit, en écrivant Les Décharnés, je n'ai jamais eu la prétention de révolutionner ce genre ; simplement d'apporter ma pierre à l'édifice de cette culture, en situant néanmoins l'action en France, en Provence (un cadre inédit), et avec un personnage central qui brise tous les classiques habituels, notamment de la culture américaine. Donc classique sur de nombreuses lignes oui, mais pas toutes, banal je ne pense pas, mes lecteurs ne l'ont en tout cas jamais ressenti ainsi...

        Bonne journée.

         

      • Pikerun Penseur
        Jeudi 27 Avril à 12:04

        Je suis bien triste de constater qu'il n'est pas autorisé d'avoir un ressenti plus édulcoré sur votre oeuvre même "à la [simple] lecture des chroniques" comme j'ai indiqué...                    

        J'ai le droit d'avoir une impression sur un scénario dont j'ai pris la peine d'avoir une connaissance d'un point de vue général en tant que visiteur de blogs. Les chroniques servent aussi à ça.                

        Evidemment que le point de vue m'est personnel, comme celui des autres.

        Une opinion partagée par le plus grand nombre n'en fait pas pour autant une vérité universelle, sinon le monde aurait couru à son extinction depuis très longtemps déjà.

        Je prends l'ambition de penser le livre à ma sauce, et me l'approprier selon ma sensibilité en tant qu'amateur de littérature au delà même des intentions de l'auteur...                      

        Pourquoi cette arrogance ?

        S'il ne faut dire que des choses positives tout le temps... 

        Bonne journée.

      • Jeudi 27 Avril à 15:55

        *Frappe dans ses mains.*
        Attention les garçons, pas de bagarre ici. winktongue

        Pikerun, on pourrait effectivement penser que ce n'est qu'une histoire de zombies parmi les autres et, quelque part, c'est vrai parce qu'on y retrouve certains classiques du genre. Mais ce livre a aussi ses caractéristiques et ses qualités propres.
        Après, n'ayant lu que des chroniques (où nous ne pouvons pas en dire trop sans risquer de spoiler), je peux comprendre ton point de vue.

        Oh, je confirme que c'est perdu pour le pari. lol
        Et puis la petite fille ne le change pas intégralement. Il prend soin d'elle, certes, mais il a toujours autant de verve et de cynisme en lui. Disons juste qu'il essaye d'en montrer un peu moins devant elle. wink2

    2
    Jeudi 27 Avril à 09:14

    Merci beaucoup pour cette critique très enthousiaste ! À bientôt !

      • Jeudi 27 Avril à 15:45

        Mais de rien. Elle est entièrement sincère. ^^
        A bientôt !

    3
    Jeudi 4 Mai à 20:59

    Une chose est sûre, je suis irrémédiablement attirée par ce roman !!! Je pense le lire cet été, avec le chant des cigales en musique d'ambiance, ce sera parfait ;-)

      • Jeudi 4 Mai à 22:16

        Oh mais c'est super ça ! ^^
        Oh oui, ce sera parfait. Par contre, si jamais, en plus, tu commences à entendre des grondements et des grognements... coooooouuuuurs ! ! !

    4
    Vendredi 12 Mai à 22:28

    Je viens de lire et de chroniquer ce livre et j'ai bien aimé.
    J'en profite pour te dire que je viens de découvrir ton blog, et il est très sympa !

      • Vendredi 12 Mai à 23:04

        Ravie de lire que je ne suis pas la seule à l'avoir apprécié. C'est un très bon livre du genre. ^^

        Merci, c'est très gentil. Merci de ta visite. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :