• Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

     

    Un titre qui invite au voyage, mais...

     

             

     

     

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

     
    Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

    Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.


    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou
     

     

     

     

     

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir.



     

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou


    Je voudrais tout d'abord remercier Frédéric Marcou pour ce SP qu'il m'a proposé via le site SimPlement.

    SimPlement.pro


    Je m'excuse par avance, parce que je me doute que ma chronique n'est pas de celles qu'un auteur aime à lire sur son "bébé". Mais ici je prône une complète transparence de mes avis, que j'ai aimé un livre ou non. Je m'en tiens donc à ma ligne de conduite.

    Dans son avant-propos, l'auteur nous dit que ses nouvelles ont été écrites entre 2005 et 2011. A part peut-être pour la dernière (qui est inédite), je n'ai personnellement pas vu de différence dans leur écriture. Ça va d'ailleurs être le premier point qui fâche : la plume de l'auteur. Je n'y ai pas du tout adhéré. Je l'ai trouvé bien trop simpliste, presque comme si elle s'adressait à des enfants, et contenant bien trop de répétitions.

    Ensuite, je vais reprendre les propos de l'auteur :

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

    Je ne suis pas d'accord avec ça. Durant mon adolescence, je ne me souviens pas avoir lu une seule nouvelle, ce n'était pas un genre qui m'intéressait... Après, je ne dis pas que c'est un genre qui ne plait pas aux adolescents, je trouve juste dommage de réduire ce genre littéraire à une seule catégorie de lecteurs.
    Ce qui fait que je ressens ce passage comme un "prétexte" au fait que ces nouvelles ne soient, à mon goût, pas assez travaillées, trop simplistes et pas assez abouties. Il ne faut pas prendre les ados pour des enfants et à eux aussi (surtout à eux j'ai envie de dire si on veut vraiment les interpeller pour en faire de futurs livrovores) il faut donner l'envie de tourner les pages, ce qui manque clairement ici...

    Je dois cependant relever un point très positif, c'est l'orthographe qui est parfaite. Et ça fait un bien fou ! Merci pour ça ! :D

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou


    Les préambules au début de chaque chapitre sont sympas aussi, cela nous permet de mieux cerner notre lecture à venir.

    Les sujets abordés, quoi que beaucoup trop vite survolés pour être réellement attractifs, sont aussi intéressants. Bon, la mort en est au centre, ce qui n'était pas pour me déplaire, en bonne fan de thriller que je suis. Mais il est aussi question de réincarnation, d'aliénation, de persécution, de recherche scientifique et de la mort dans sa finalité. Des thèmes peut-être pas très originaux mais qui ont du potentiel, ça c'est certain !

    Et la couverture est plutôt sympa. ;-)

    Je vais maintenant vous donner brièvement mon avis sur chacune de ces cinq nouvelles. Si vous ne voulez pas en savoir plus (même si sans spoil), vous pouvez tout à fait directement passer à la fin de la chronique. ;-)

    Il ne vous reste plus qu'à signer
    Je pense que j'ai dû passer à côté du but de cette première nouvelle parce que je m'y suis Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcouclairement ennuyée en fait... Cette histoire de réincarnation va trop vite pour être intéressante, sans compter les dialogues plats, sans émotion et les réactions des parents peu crédibles. Le fait que l'auteur s'intègre à son histoire est surprenant, mais je dirais que c'est là sa seule originalité et la petite touche d'humour (qui se voudrait posthume) que j'ai apprécié.
    Niveau plume, c'est celle que j'ai le moins aimé. L'écriture est tellement simpliste que la narration aurait pu être du point de vue de l'enfant que ça aurait pu paraître tout à fait crédible... Sans parler de la fin qui est sans surprise...


    Damnation
    Ici, nous trouvons une narration chaotique comme les pensées du personnage. On sent sa folie et j'ai aimé intégrer son univers mystérieux et infernal ainsi que ses pensées avec
    cette histoire de chariot qui a un petit quelque chose du mythe de Sisyphe avec son rocher. Mais trop de Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcouquestions restent en suspens. Qui est-il ? Où était-il ? Faut-il voir dans cette nouvelle un rapport avec l'aliénation au travail, lorsque le salarié est tellement sollicité par sa hiérarchie qu'il pète les plombs ?
    J'aurais vraiment aimé qu'elle soit plus travaillée et je suis certaine qu'elle pourrait ainsi être vraiment très intéressante. ^^
    La fin est, selon moi, trop abrupte pour être satisfaisante et n'apporte aucune réponse. On a envie de dire "Tout ça pour ça ! ?".

     


    Rêve Impromptu
    L'écriture est simpliste, encore une fois. Les répétitions sont toujours présentes ce qui rend, à
    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcoumon goût, la plume peu fluide.
    Le thème de la persécution des magiciens dans cet autre monde est intéressant et peut facilement être transposé dans le nôtre avec les persécutions religieuses ou simplement à cause d'une différence (il est bien connu que ne pas rentrer dans le moule formaté et être différent est dangereux de nos jours).
    Mais, encore une fois, la nouvelle est trop courte pour être réellement percutante et exploitée au mieux.
    Cette fin-ci est aussi très abrupte, mais elle ne me dérange pas dans le sens où elle est compréhensible et logique. C'est la chute (sans mauvais jeu de mot) qui m'a le plus convaincue.


    Homo sapiens sapiens neandertalis
    Pour être franche, je ne vois pas l'intérêt de cette nouvelle ni le lien qu'elle a avec la mort, si Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcouce n'est, peut-être, le sujet de thèse du personnage principal. La plume y est toujours aussi simpliste et mériterait d'être étoffée, comme l'histoire qui passe trop vite pour être intéressante et addictive. Surtout qu'on ne comprend qu'à la fin où l'auteur veut en venir, avec une chute qui n'a rien de surprenant.
    Celle, avec la première, que j'ai le moins aimé.


    Une autre forme de mort
    Cette nouvelle a été celle que j'ai préféré. J'y ai trouvé la plume plus agréable, malgré encore
    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcouquelques répétitions. Le style est à la fois noir et coloré, un peu poétique aussi.
    J'ai aimé la façon dont est décrit de manière imagée le processus de mort, qui fait un peu penser à la maladie d'Alzheimer avec l'oubli progressif des souvenirs. J'y suis rentrée avec assez de facilité, attirée par ce côté intriguant, mystérieux... mais la dernière phrase vient, à mon goût, tout gâcher parce que trop plate, trop banale, sans surprise. C'est dommage, j'étais bien partie pour voyager...


    Bon, faisons un petit récapitulatif des points positifs et des points négatifs.

    Points positifs :
    - L'orthographe qui est parfaite.
    - Les préfaces explicatives à chaque début de chapitre qui nous expliquent où l'on va mettre les pieds.
    - Les sujets abordés qui sont variés et intéressants.

    Points négatifs :
    - La plume trop simpliste et parfois maladroite (les nombreuses répétitions) de l'auteur.
    - Des nouvelles trop courtes qui auraient méritées d'êtres plus exploitées pour être addictives.
    - Des chutes trop simplistes, parfois trop abruptes, pour être satisfaisantes.
    - Je cherche encore le rapport au titre, parce que ce livre ne m'a pas du tout fait voyager (sauf un peu dans la dernière nouvelle).

    La nouvelle est certes courte par définition, mais c'est du coup un exercice périlleux parce qu'il faut pouvoir raconter vite, mais raconter assez et bien pour captiver son lectorat et terminer par une chute intense et surprenante pour conclure en beauté. Ce n'est malheureusement pas le cas ici et je suis désolée d'être passée à côté du message que l'auteur semble vouloir nous faire parvenir.

    En résumé, je ressors passablement déçue de cette lecture qui ne correspond pas à mes attentes, ni à ce que le titre ou le résumé laissent présager. Il est question de mort, certes, mais je ne suis pas certaine d'avoir senti la noirceur de ces nouvelles, tout au plus le côté sombre de l'homme. Tout comme la science-fiction (sauf dans la troisième nouvelle, à la limite) que je cherche encore. Des nouvelles banales (surtout la première et l'avant-dernière), d'autres plus originales (la seconde et la dernière), mais qui ne sont pas assez travaillées pour être réellement percutantes et inviter au voyage.

     

     

              Pour le dévorer, c'est par ici ou par .     

     

     

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric MarcouVoyage au pays de l’envie - Frédéric MarcouVoyage au pays de l’envie - Frédéric MarcouVoyage au pays de l’envie - Frédéric MarcouVoyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

     

    Voyage au pays de l’envie - Frédéric Marcou

     

    « Mon cousin l'avait prédit T1 - Léonard AigoinSerre-moi fort - Claire Favan »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pikerun Penseur
    Jeudi 28 Septembre 2017 à 11:54

    Il me semble déjà avoir commenté à propos de votre honnêteté sur une précédente chronique, c'est une de vos grandes qualités sur le blog je trouve.

    Il ne me semble pas non plus que les nouvelles soient réservées au public adolescent, ou même jeune, étant donné le nombre de contre exemples de nouvellistes à la plume soutenue. C'est bien davantage le cas des comtes, et comptines en l'occurrence, qui sont en somme une dérivée de la nouvelle.

    J'ai découvert ce livre sur le blog de Kathleen qui a mon souvenir avait plutôt aimé, sans n'y trouver trop de défauts... comme quoi on peut aussi être parfois trop gentil envers ce qu'on lit.

    Oh, et c'est vrai que maintenant que vous le dites, le titre est vraiment bizarre par rapport au contenu qu'il semble y avoir :o

    Je trouve les nouvelles très bien car elles permettent de s'intéresser davantage sur des idées que sur du descriptif, c'est un format sous lequel il me plairait absolument de publier quelque chose à l'avenir !

     Comme j'ai dit à Kathleen, on voit que les nouvelles sont sombres de par cette volonté semble-t-il de l'auteur de nous faire vouloir visiter les couloirs imaginaires de ce qu'on appelle le "trépas" :)

      • Dimanche 1er Octobre 2017 à 19:09

        Merci beaucoup, ça fait plaisir. ^^

    2
    fred1313
    Jeudi 28 Septembre 2017 à 14:06
    fred1313

    En faite pour l’orthographe, je ne mérite pas 20/20, il y a une erreur de typographie dans un dialogue, on me l’a signalé.

      • Dimanche 1er Octobre 2017 à 19:09

        Ah ?
        Alors je suis passée à côté, ce qui fait que, pour moi, vous restez à 20/20. wink2

    3
    Lundi 17 Septembre à 00:11

    Je pense que nous avons eu le même ressenti vous et moi ce qui me rassure, je me suis sentie un peu coupable après avoir posté ma chronique car je me disais que j'étais peut être trop dure et j'avais vu que beaucoup de personnes avaient aimé mais de lire l'avis de quelqu'un qui a pensé (en grande partie) la même chose que moi me rassure, je pense que c'est une lecture que l'on aime ou que l'on aime pas, c'est très binaire … Bonne soirée 

      • Mardi 18 Septembre à 21:39

        Votre commentaire me rassure, parce que j'ai eu le même ressenti que vous. Même si je pèse et réfléchi chacun de es mots, j'ai eu la sensation d'être trop dure par rapport à la moyenne.

        En effet, je pense que c'est un genre auquel on accroche, ou non. De toute façon, toute lecture trouve heureusement son public. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :