• Interview Enzo Bartoli

    Interview Enzo Bartoli

     

    Bonjour.
    Merci d'avoir accepté de répondre à mes questions.
    ^^ 
    Tout d’abord, présentez-vous un peu.

    Je m’appelle Enzo Bartoli, c’est un pseudo que j’ai emprunté au personnage de l’un de mes premiers polars. Je ne vous dirai pas mon âge, car je ne le fais pas, ni ma situation personnelle, car on ne sait jamais, ni mon autre métier, car personne ne nous aime.

     

    Y a-t-il des auteurs qui ont bercé votre enfance/adolescence ?

    Deux principalement :

    Frédéric Dard, dont je possède tous les San-Antonio et que j’ai littéralement dévoré pendant les heures de cours au collège

    Patrick Cauvin, pour son imagination et l’épaisseur de ses personnages auxquels on s’attache systématiquement.

     

    Depuis combien de temps l'écriture est-elle devenue une part non négligeable de votre vie ?

    Une vingtaine d’années. Tout d’abord en devenant journaliste, puis en écrivant un premier roman en 2012.

     

    Avez-vous des rituels lorsque vous écrivez ? Par exemple, écoutez-vous de la musique ou préférez-vous être au calme ?

    Aucun rituel ! J’écris sur ordi ou à la main. Dans un bureau, au bistrot, dans un train ou lors de réunions dans mon autre activité.

     

    Quel est, en moyenne, le temps que vous consacrez à l'écriture dans une journée lambda ?

    Deux heures, mais c’est très variable.

     

    Avez-vous l’ensemble de votre histoire en tête, ou il y a-t-il une grande part d’improvisation au fur et à mesure que les personnages prennent vie ?

    Disons que, s’agissant de polars, je démarre en sachant qui est tué, comment, par qui et pourquoi… Ensuite ça peut prendre beaucoup de chemins de traverse.

     

    Quelle est la première personne à lire ce que vous écrivez ?

     Jusqu’à peu, c’était uniquement ma compagne. Maintenant, selon leurs disponibilités, c’est elle… ou mon éditeur.

     

    Faites-vous appel à des bêta-lecteurs ?

    Plus maintenant… l’avantage d’être édité et de bénéficier du travail d’un directeur éditorial et de correcteurs. Mais à une époque, surtout pour deux manuscrits que j’ai envoyé au jury du Prix du Quai des Orfèvres, j’avais un officier de police judiciaire et un médecin qui vérifiaient le respect des procédures ou la crédibilité des autopsies.

     

    Comment et pourquoi en êtes-vous venu à être édité par Amazon Publishing ?

    Pourquoi ?

    Parce que c’est le seul éditeur à m’avoir proposé un contrat… ou presque ! Plus sérieusement, c’est très agréable de travailler avec eux. Ils n’imposent jamais rien, mais proposent et attendent mon avis, que ce soit pour les couv, les 4ème de couv, les corrections, etc… On échange aussi textos ou messages sur FB qui n’ont rien à voir avec le boulot, juste pour se marrer. Et comme ils sont aussi très efficaces sur la promotion de leurs auteurs, je n’ai pour le moment aucune raison d’aller voir ailleurs. J’allais oublier : le fait de n’être pas présent en librairie évite les séances de dédicaces… exercice pour lequel je ne suis pas très à l’aise.

    Comment ?

    Comme beaucoup d’auteurs KDP, donc indépendants, je me suis rendu sur le stand Amazon au salon du livre de Paris. J’y ai rencontré le staff avec lequel nous avons parlé de mes deux premiers ouvrages et de mes projets en cours. C’était le début d’Apub France et ils cherchaient leurs premiers auteurs… ça s’est fait comme ça.

     

    Combien de livres avez-vous fait naître sous votre plume ?

    Neuf sont écrits. Deux ne seront pas réédités, cinq sont disponibles, un paraîtra le 30 octobre. Rien n’est encore prévu pour le neuvième. En revanche le dixième est en cours d’écriture et devrait sortir en mars 2018.

    Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli  Interview Enzo Bartoli

     

    Où peut-on se les procurer ?

    Amazon only !

     

    Interview Enzo Bartoli

     

    Parlons maintenant de « Curriculum Mortem ». Comment vous est venue l'idée de ce roman ?

    Difficile à raconter sans révéler l’intrigue… On va dire que j’ai l’habitude de voir passer beaucoup de CV sur mon bureau, censés raconter une vie professionnelle. J’ai commencé à imaginer des CV qui raconteraient… autre chose !

     

    J'ai beaucoup aimé l'inclusion des petites scènes qui ont l'air, de prime abord, de ne pas avoir de rapport avec la trame principale. Avez-vous eu l'idée dès le départ où est-elle venue plus tard ?

    Dès le départ ! Mais c’est justement quelque chose qui m’a été inspiré par Patrick Cauvin, dans son roman Hautepierre, que je recommande à tous, sans aucune restriction.

     

    Dans votre livre, Pascal aime sa famille, certes, mais il est passionné par son travail et très investi dans sa traque des criminels au point de la mettre un peu de côté. Pensez-vous que ça soit une bonne qualité chez un représentant de la loi ?

    Non, ils ont le besoin impératif de se couper de leur vie professionnelle. C’est une nécessité absolue, mais qu’ils ne parviennent pas toujours à respecter.

     

    Guilhem est un sacré phénomène. Son personnage est-il purement fictif ou s'inspire-t-il de personnes de votre entourage ?

    Pas d’une personne précise, mais comme souvent chez les auteurs, je crois, de plusieurs à la fois… Et peut-être même de moi, il y a quelques années !

     

    J'ai cru lire que vous aviez visité le 36 quai des orfèvres. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

    Qu’en dire de plus ? Certainement pas par quel biais j’ai eu ce privilège ! Seulement que c’est très impressionnant. Ces murs, le fameux escalier, la collection de képis, le « séchoir »… Il y a dans tout cela une histoire que l’on perçoit immédiatement. Et en dehors des lieux, il y a les rencontres avec les « vrais » flics, un déjeuner partagé avec eux, au cours duquel tous ne savaient pas que je ne faisais pas partie de la maison et donc, j’ai eu droit à quelques infos que je n’aurais pas dû entendre. Mais je n’en ai jamais rien dit, et ne le ferai jamais !

     

    Si je ne me trompe pas, « Curriculum Mortem » est le lieu des premières aventures de Pascal et Guilhem, mais il n'est cependant pas le dernier. Je crois que deux autres livres les concernant sont déjà sortis...

    « Tonton » et « le Beau gosse » (j’aime beaucoup leurs surnoms) ont effectivement mené deux autres enquêtes. L’une dans le milieu des courses hippiques (Enquête à l’arrivée) et une autre dans le milieu du théâtre (Les loges du mal).

     

    Avez-vous d’autres projets littéraires ?

     Plusieurs ! Le 30 octobre sortira Six mois à tuer. Pour celui-ci, je suis sorti de mon schéma habituel que je qualifierais d’enquête policière réaliste. C’est un thriller à l’humour noir, écrit dans la tête du tueur à la première personne. Impossible d’en dire plus pour le moment. Ensuite, il y aura normalement un quatrième « Brigade criminelle », avec Pascal et Guilhem, qui enquêteront sur une série de meurtres dont les victimes partagent un secret vieux de cinquante ans. Il devrait sortir en mai 2018. Je vous laisse faire le rapprochement ! Enfin, il y a un vieux projet de polar, dont l’action se situait chez moi, entre lac et montagnes (j’habite Annecy), qui était tombé aux oubliettes. Je l’avais un peu oublié, mais il semblerait qu’il suscite à nouveau de l’intérêt… Affaire à suivre !

     

    Encore une fois, merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. ^^
    Un dernier mot pour la fin ?

    Déjà, merci (contrairement à Guilhem, je suis très bien élevé). Et si je disais tout à l’heure que j’étais plutôt content d’éviter les séances de dédicace, je réponds systématiquement à tous les lecteurs et toutes les lectrices qui me contactent via ma page FB ou mon site Internet… N’hésitez pas !

     

    Interview Enzo Bartoli

     

     

     

    Je remercie une fois encore Enzo Bartoli d'avoir eu la gentillesse et la patience de répondre à mes questions.
    Si vous en avez, n'hésitez pas à (lui) poser des questions dans les commentaires. ;-)

     

     

     

     Bibliographie de Enzo Bartoli :

     
    Cul sec ! : Une enquête éthylique d'Enzo Bartoli
     
    Une cause perdue (Signé polar t. 1)
      Série noire pour femmes en blanc (Signé polar t. 2)
     Curriculum Mortem
     Enquête à l'arrivée
    Les Loges du mal

     


    Livre lu

    Curriculum Mortem

      

    Où retrouver l'auteur ?

    Site

    Twitter

    Facebook

     

    « Achats diversUne dose d'adrénaline - Thomas Lejeune »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :