• La Hussarde verte - Julien Noël

    La Hussarde verte - Julien Noël

     

    Un "Livre dont vous êtes le héros" avec lequel on ne s'ennuie pas.

     

     

     

             

     

     

    À la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien Noël


    Cela ne peut plus durer ! Vous avez beau être un sorcier habitué aux mésaventures occultes, la situation dans laquelle vous êtes empêtré est des plus inquiétantes. Tout a commencé la nuit où vous avez ramassé cet étrange anneau, au plus bas des égouts de la ville. Depuis, vous êtes la proie de crises de somnambulisme, de trous de mémoire et de cauchemars : se pourrait-il qu’une dangereuse entité ait planté en vous ses griffes et resserre progressivement son étreinte ?

    C’est vous, lecteur, qui êtes aux commandes de cette aventure interactive ; vous que guettent mille dangers extravagants. Dans les coulisses de cette ville d’aspect si tranquille se déploie en effet tout un arrière-monde insoupçonné. Des voutes de la cathédrale aux tripots d’initiés, vous procéderez à des évocations et des exorcismes, troquerez des objets rares, bataillerez à l’épée et aux cartes à jouer... Seules votre astuce et votre prudence vous préserveront des pièges qui vous attendent — à moins que vous ne trouviez un autre moyen, une ruse qu’aucun autre sorcier ne se risquerait à déployer ?...

     

     

     La Hussarde verte - Julien Noël

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

      

     La Hussarde verte - Julien Noël

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    À la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien Noël


    Je voulais tout d'abord remercier une nouvelle fois les Éditions Aux 3D pour m'avoir proposé ce SP vie le site SimPlement.

     

    SimPlement.pro



    J'en profite pour valider la catégorie n°64 (Un livre dont le titre contient un adjectif) du Défi Lecture 2019.


    Concernant la couverture, elle illustre parfaitement le contenu du livre. Même si le côté peinture m'accroche moins...

    J'ai retrouvé la plume de Julien Noël avec un réel plaisir. L'auteur a de nouveau su m'emporter avec lui au sein de son monde avec un texte fluide et agréable, au vocabulaire savoureux et où chaque personnage est bien réfléchi et a sa personnalité propre.

    Même si ce Livre dont vous êtes le héros peut-être joué indépendamment, je vous conseillerais tout de même de faire À la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier avant de jouer à celui-ci. On a beau nous expliquer ce qu'il s'est passé auparavant, mieux vaut le savoir pour avoir vécu nous-même l'aventure. Enfin, c'est juste un humble conseil. ;-)

     
    Je sens qu'une question vous brûle les lèvres (bande de sadiques !), alors jeLa Hussarde verte - Julien Noël vais la poser pour vous et y répondre de suite : combien de fois ce petit sorcier est-il décédé durant l'histoire ? Et bien quatre fois, enfin trois, parce que deux fois au même endroit, ça ne compte pas, non ? :p
    La première fois, mon choix était irréfléchi et le pauvre en a tout de suite payé le prix... Pour les autres fois, disons que je ne suis pas une femme d’Église... lol
    Je dirais donc que je ne m'en sors pas trop mal au final. ^^

    Une petite nouveauté appréciable dans ce tome, c'est qu'il y a trois points de sauvegarde. Ce qui veut dire que si vous tuez votre sorcier après avoir passé l'un d'eux, vous aurez le choix entre recommencer du début ou à partir du dernier point de sauvegarde franchi. Ce qui est appréciable lorsque l'on est bien avancé dans l'histoire.

       Pour revenir à l'histoire en elle-même, nous retrouvons dans ce nouvel opus notre sorcier des bas-fonds en proie à quelques soucis et autres doutes qui ne lui rendent pas la vie facile. Il a beau vivoter de quelques missions par-ci et par-là, il n'en est pas pour autant complètement solitaire. Et heureusement pour lui, sinon il ne ferait pas long feu. lol

    La Hussarde verte - Julien NoëlJ'ai donc pu recroiser Patte-de-Bouc avec plaisir, même si ce fut un peu bref. Selon les réponses choisies, on peut aussi avoir affaire au Hibou (mais si, souvenez-vous de ce prêtre un peu borderline quand même !) et à Odon (mais si, en rapport avec la mission qui concernait les ***** de chiens... Yerk !).
    Celui qui m'a pourtant manqué, c'est le Malais. Oui oui, un sorcier très particulier aux recettes peu ragoûtantes et qui était très attaché à un urinoir en particulier... J'avais adoré le côtoyer dans le tome précédent.

    Le rythme est toujours présent, entre une mission
    , une partie de tarot et les soucis dont notre petit sorcier va devoir se dépêtrer en évitant les pièges tendus. J'ai apprécié ces nouvelles aventures, pourtant j'ai eu comme un manque. Peut-être pas assez de présence magique (même s'il y en a), de personnages qui se démarquent, une seule mission trop courte, moins d'humour ? J'ai aussi trouvé ce tome plus court. Peut-être un peu trop. Le dénouement arrive un peu trop vite à mon goût... Il faut dire que quand on apprécie un ouvrage, la fin arrive toujours trop vite... lol
    Mais peut-être est-ce parce que j'ai fait des choix qui ont rendu les aventures de notre
    La Hussarde verte - Julien Noëlprotagoniste plus courtes ? Je ne dis pas que ce tome est trop facile, attention ! Il nécessite quand même de la réflexion ou les sanctions sont immédiates.

    Après avoir terminé la première fois, j'ai décidé de recommencer, histoire de voir ce qu'offraient les autres possibilités (merci les points de sauvegarde), que je n'ai pas encore toutes exploitées. Autant vous dire qu'elles sont nombreuses et qu'elles n'ont pas que des issues favorables... ^^'


    En résumé, malgré un tome plus court et quelques manques (ce qui est un avis tout à fait personnel et aussi en fonction de mes choix de réponses), j'ai quand même pris beaucoup de plaisir à retrouver la plume de Julien Noël , à avoir les réponses que j'attendais avec impatience, et à vivre ces aventures aux côtés de notre petit sorcier dont on vient à se demander s'il est chanceux ou non...
    Si je vous recommande ce livre-jeu ? Bien sûr que oui ! ^^

     

    La Hussarde verte - Julien Noël

     

     

              Pour le dévorer, c'est par ici.     

     

    À la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien NoëlÀ la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien NoëlÀ la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien NoëlÀ la cour du roi des rats, précédé du Démon dans l'escalier - Julien Noël

     

    « Grande vente Emmaüs du 09/06/2019Les roses du marais - Luca Tahtieazym »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Juin à 01:06

    Peut aussi convenir pour les catégories :

    7) Un livre représentant une peur / phobie sur la couverture (si peur des serpents)
    43) Un livre dont le titre ne contient pas de verbe
    46) Un livre avec DES animaux sur la couverture
    47) Un livre où il y a au moins une scène de sexe (décrite ou pas)
    55) Un livre de fantasy
    69) Un titre qui tient en 3 mots
    70) Un livre avec un personnage récurrent
    77) Un livre qui pourrait aller dans 3 autres catégories du défi 2019

    2
    Lundi 24 Juin à 12:10

    Merci beaucoup pour cette chronique, dont la lecture m'a fait grand plaisir.

    Ce troisième épisode est en effet plus court que le précédent, si on se réfère au nombre de mots, mais il présente en revanche un nombre similaire d'embranchements, unissant des paragraphes simplement un peu plus ramassés. J'avoue être toujours en train d'expérimenter, en ce qui regarde le format : j'essaie d'éviter les longueurs et de multiplier la fréquence des interactions offertes au lecteur, mais il faut éviter de tomber dans le penchant inverse et d'être trop synthétique…

    L'impression de survol est, je pense, causée également par le fait que l'aventure est répartie sur plusieurs jours, avec des pauses. Pour le prochain épisode, j'ai prévu de centrer toute l'action sur une nuit unique, justement pour éviter cela. J'espère parvenir à en faire néanmoins une aventure complexe, avec des alternances dialogues-actions et des rebondissements…

    En revanche, je pense que ces épisodes ne seront jamais très longs, même s'ils pourraient l'être un plus que le présent. Cela vient du processus d'écriture en lui-même : passée une certaine ampleur, j'ai du mal à concevoir les mécaniques d'interaction. Si bien que mes livres-jeux prennent en fait la forme de plusieurs « nœuds narratifs » à la suite, qui sont liés par leurs enjeux mais pas réellement par des embranchements directs.

    Et puis, leur garder des proportions raisonnables me permet de les rédiger en quelques semaines à peine et de conserver ainsi le même élan tout du long. S'ils étaient plus longs, je craindrais de perdre l'unité de ton en cours de route ou d'introduire des incohérences par distraction. Du coup, on se dirige plutôt vers une série d'épisodes courts mais assez fréquents (je vais tâcher de soutenir le rythme actuel : deux par an, un en novembre et un en mai).

    Quant à la remarque sur le manque d'humour, c'est très juste, et je m'attendais bien à ce que quelqu'un relève ce défaut. C'est effectivement une faiblesse de La Hussarde verte : je voulais une aventure plus « morale », avec toute cette inspiration catholique et un côté tragique dans les paragraphes de fin, mais est alors né sous ma plume un texte assez pince-sans-rire, que moi-même je trouve un peu aride. C'est quelque chose que je voulais tenter une fois mais qui disparaitra dès le prochain épisode, qui promet au contraire d'être bien « pulp » et déjanté !

    Voilà, voilà. Pardon pour la tartine, encore merci pour ce joli compte-rendu, et bonne continuation !

      • Mercredi 26 Juin à 22:30

        Mais de rien. Je suis contente que ma chronique vous ait plu. ^^

        Je pense que mon impression de "survol" est surtout dû au fait que je pense avoir fait le chemin le plus rapide : /!\ /!\ /!\ Attention spoiler /!\ /!\/!\ je n'ai pas retrouvé Odon après sa fuite, par exemple, et j'ai tout de suite été voir le Hibou... /!\ /!\ /!\Fin de spoiler /!\ /!\ /!\
        J'ai vu que certains autres choix auraient effectivement rallongé un peu l'histoire.
        Après, c'est juste mon ressenti et non une critique. Je me doute qu'écrire n'est pas chose facile. Il faut savoir doser, en dire assez, mais sans en dire trop et ainsi devenir rébarbatif. Et le fait que cela soit un livre-jeu, avec énormément d'embranchements et de possibilités ne doit pas faciliter les choses...

        Oh, le fait que l'aventure dure plusieurs jours ne m'a pas dérangée du tout. Après, il est vrai qu'avec les pauses entre les scènes il y a un peu moins d'action, mais ce n'est pas quelque chose qui m'a gênée.
        Ah oui ? Un changement de rythme alors... En tout cas, j'ai hâte de pouvoir m'y plonger et de vivre de nouvelles aventures avec ce petit sorcier des bas-fonds. ^^

        Un format un peu plus court, a effectivement un avantage : une production plus rapide, mais aussi et toujours de qualité. J'approuve ! ^^

        Je comprends tout à fait le parti-pris concernant l'humour. La situation du personnage et le caractère un peu religieux font qu'il aurait été difficile d'en inclure beaucoup plus. A moins de le faire décéder après sa fuite dans la nuit parce qu'il se serait cassé la figure à cause d'une crotte de chien et se serait mortellement cogné la tête. Et encore, on partirait sur de l'humour glauque...

        Je me répète, mais j'ai hâte de pouvoir lire le prochain épisode... Vivement le mois de novembre alors. ^^
        Merci d'avoir pris le temps de me donner toutes ces explications et bonne continuation à vous, surtout !

        A bientôt. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :